Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

20 avril 2006

Amis gauchistes, un peu d'ouverture!

A vrai dire, je trouve le débat avec nos amis doctrinaires un peu stéril. On est face à un mur hyper gauchiste et totalement fermé d'esprit.

Finalement, la droite est bcp plus ouverte et bcp plus consensuelle que la gauche, et elle ne craint pas (pas assez d'ailleurs) d'aller oeuvrer sur les thèmes de prédilection de la gauche.
La droite a introduit une bonne dose de social dans ses aspirations, alors que la gauche ne prend pas assez en compte l'environnement économique national et international réel, préférant s'en fabriquer un imperméable à la mondialisation, et donc présenté comme parfaitement compatible avec ses aspirations sociales (au demeurant fort respectables par elles-mêmes et que je partage pour la très grande majorité d'entre elles).

Rien que le texte de Hamon: c bien beau la redistribution, mais encore faut-il tenir compte de ce qui se passe hors de nos frontières (et de l'inévitable tentation de nos entreprises de s'y diriger en cas de redistribution jugée trop massive). Et pour mériter la redistribution, encore faut-il des salariés aussi motivés que leur boss et qui se défoncent pour leur boite. Les 35 heures vont à l'encontre de cette motivation, pourtant indispensable au changement de mentalité des entrepreneurs.

Personnellement, je préfère Ségo à bcp de ses concurrents, justement parce qu'elle est moins enfermée dans l'idéologie socialiste surréaliste, mais je rejoins Thierry à la lecture de Challenges, elle n'a pas grand chose à proposer si ce n'est de s'aligner sur le modèle suédois et de balancer des affirmations toutes faites sur lesquelles on ne peut qu'être d'acc (ce qui toutefois n'est pas si mal, ses petits copains ayant plutôt l'habitude de proférer force d'inepties en tout genre).
Laissons-là dévoiler tranquillement son projet (probablement inexistant à l'heure qu'il est), et alors nous jugerons.

3 Comments:

Blogger Hussard Bleu said...

Tant que la gauche française à la papa n'aura pas reconnu l'économie de marché et viré sa cutie vers une véritable social-démocratie (à l'instar de tous les socialistes d'Europe), on n'en sortira pas. Et c'est bien le problème avec Ségolène. Qui au sein du PS la soutiendra sur une ligne blairiste et, surtout, avec qui gouvernerait-elle en cas de victoire ? On voit mal revenir au pouvoir les archéos du "non", type Emmanuelli et Fabius, ou les adeptes du dirigisme le plus strict type Aubry, ce qui irait totalement à l'opposé de ce qui fait le succès de Ségolène aujourd'hui, c'est à dire une nouvelle image rafraîchie et affranchie du PS.

4:58 PM

 
Blogger Désirsdavenir said...

Messieurs,

Comme il est fascinant de constater l'attrait que la gauche excerce sur deux jeunes hommes de droite convenables.
Je remarque en effet que le débat ne porte que sur la vision que vous avez de la gauche, ou bien, sur ce que la gauche française, voire européenne devrait faire.
Mais oubliez-nous deux minutes, camarades, et occupez vous de vos petites fesses et de votre programme. Il est aisé de toujours débattre du programme de la gauche, ou de déplorer son absence, mais qu'est-ce que la droite propose ? Vous vous positionnez en permanence par rapport à la gauche, comme si elle était la seule à alimenter la discussion. Est-ce le cas, mes amis ? Alors de grâce, rassurez-moi en me présentant quelles belles et grandes idées de droite, et oubliez un peu la gauche, elle ne vous demande rien...
Et arrêtez la caricature avec votre "gauche qui n'aurait pas reconnu l'économie de marché", on est en plein délire.

5:47 PM

 
Blogger Malkolinge said...

J4ai rien à dire c juste un essai pour voir comment ça marche le blog

11:30 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics