Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

14 avril 2006

ou alors on débat ainsi : faut-il amnistier les étudiants accusés d'être des casseurs? un avis amis bloggeurs ? Chien rouge

UN APPEL DU JOURNAL L'HUMANITÉ

Pendant deux mois, notre pays a connu une mobilisation exceptionnelle pour exiger le retrait du CPE. Les millions de lycéens, d’étudiants, de salariés engagés dans ce mouvement ont finalement obtenu gain de cause. Or, des milliers de jeunes, interpellés lors des manifestations de ces dernières semaines alors qu’aucun de leurs agissements ne peut être assimilé à un comportement de « casseurs », sont condamnés à la chaîne par les tribunaux. Cet acharnement répressif est d’autant plus inadmissible que les exemples abondent qui révèlent l’injustice et l’arbitraire de ces arrestations et le plus souvent de ces condamnations. Alors que le CPE a vécu, il serait totalement incompréhensible que le pouvoir continue à vouloir faire payer sa défaite aux jeunes engagés dans ce mouvement. Nous demandons l’arrêt de toutes les poursuites engagées contre des jeunes anti-CPE et l’amnistie des peines déjà prononcées à leur encontre.
Premiers signataires : Cédric Clérin (MJC), Razzye Hammadi (MJS), Bruno Julliard (UNEF), Tristan Rouquier (FIDL), Karl Stoeckel (UNL), Patrick Le Hyaric (directeur de l’Humanité), Pierre Laurent (directeur de la rédaction de l’Humanité), Nicole Borvo (sénatrice, PCF), Jean-Pierre Dubois (président de la Ligue des droits de l’homme), Maryse Dumas (CGT), Frédéric Dutoit (député, PCF), Fondation Abbé-Pierre, Henri Leclerc (avocat, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme), Dominique Noguères (avocate), Irène Terrel (avocate), Michel Toubiana (président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme), Jean-Jacques de Felice (avocat), Mouloud Aounit (MRAP), Jean-Claude Amara (Droits devant), Jean-Baptiste Eyraud (DAL), Charles Hoarau (comité chômeurs, CGT des Bouches-du-Rhône).

3 Comments:

Blogger Désirsdavenir said...

Délicate question chien rouge. Il est certain que dans le lot, quelques étudiants innocents ont dû être condamnés. Toutefois, si une mansuétude voir une amnistie s'impose pour les étudiants manifestants, comment les différencier des vrais casseurs qui furent coupables de violences, notamment contre ces mêmes étudiants ? Donc oui à l'amnistie si l'on parvient à établir clairement un tri.

3:17 PM

 
Blogger Horrible Tcharlie said...

Sur le principe, non à l'amnistie bien entendu.
Si certains se retrouvent devant les tribunaux, c'est normalement parce qu'ils ont été surpris en plein acte répréhensible pénalement.
Ils n'ont qu'à se tourner vers leurs avocats, qui se chargeront alors d'établir leur innocence ou de démontrer le cas échéant l'absence de preuve de leur responsabilité.

4:13 PM

 
Blogger Hussard Bleu said...

C'est ça, bonne idée, libérons les casseurs, payons les grévistes, bref continuons à rendre les gens irresponsables de leurs actes. Ce n'est pas comme cela que nous irons vers une société plus adulte où chacun assume ses responsabilités. Pour le reste, d'accord avec l'Horrible, les avocats sont là pour ça...

8:46 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics