Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

25 avril 2006

Pour Nicolas Sarkozy, "si certains n'aiment pas la France, qu'ils ne se gênent pas pour la quitter"

Messieurs,

Je n'arrive plus à suivre votre chef de file, un jour renonçant à ses grands projets de rupture, en enterrant le CPE, le lendemain chassant sur les terres nauséabondes du FN ou du MPF. Quelqu'un peut-il m'expliquer ?

4 Comments:

Blogger Hussard Bleu said...

Ah, malheureux, si encore tu étais le seul à ne pas suivre ! Mais j'avoue que chaque jour qui passe (il doit faire approximativement une déclaration à la presse par jour) me déconcerte un peu plus et rend le positionnement de Sarko toujours plus inintelligible. Et je pense que sa croisade pour récupérer les voix de la droite extrème est sans espoir car comme l'a toujours dit Le Pen, on préfère l'original à la copie. Et il s'adresse en plus à ceux qui ont été le plus déçus de la (sa) renonciation devant la rue pour le CPE... Bref, tout cela ne sent pas très bon et laisse, je pense, pas mal de monde à droite très dubitatif. Et donc soit tenté par un vote plus "social-libéral" type Sego ou "droite dure" type Villiers. C'est en tout cas ce que je vois autour de moi aujourd'hui.

12:50 PM

 
Anonymous Anonyme said...

Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, a présenté un projet de loi sur l’immigration. Fidèle à leur méthode, la plupart des associations dites « anti-racistes » ont immédiatement manifesté leur opposition au projet de loi - pourtant largement amendé et à certains égards, plus souple que ceux des gouvernements de gauche - sur fond de "Sarkozy – Le Pen même combat".

Face à ces tentatives d’instaurer un climat de terrorisme intellectuel en France visant à empêcher le gouvernement de mettre en place une politique responsable de contrôle des flux migratoires, Face à ces nouvelles menaces visant à intimider tant le gouvernement que les intellectuels libres osant encore aborder le thème de l’immigration autrement que de manière angélique,

Nous tenons à nous associer aux positions courageuses de Nicolas Sarkozy.

Nous tenons surtout à rappeler au gouvernement actuel qu’il n’a pas à se justifier devant des groupuscules extrémistes ou des donneurs de leçons de morale et qu’il ne doit rendre des comptes qu’aux électeurs qui les ont investis d’un mandat électoral.

Les étrangers méritent, certes, le respect, la compassion, et toute notre générosité, mais cela à condition qu'ils respectent nos lois.
Tout doit, en effet, être fait pour que l'intégration des fils de l'immigration se réalise harmonieusement et de façon humaine, mais l'installation, en France, chaque année, de milliers d'immigrés arrivés de façon illégale ne présage pas une intégration réussie.

Maîtriser les flux migratoires, exiger des nouveaux venus qu’ils respectent les principes fondateurs de la République, à commencer par la laïcité, la dignité des femmes, l’égalité entre les religions, préférer une immigration productive et constructive à une immigration d’allocataires n’ont rien à voir avec des résurgences « vichystes », « racistes », « fascistes » ou « xénophobes ». Il est grand temps de ne plus se laisser impressionner.

C’est pourquoi, nous entendons nous faire entendre pour affirmer notre soutien à un projet juste, équilibré et humain.

10:43 PM

 
Anonymous Dirty-larry said...

je suis d'accord avec l'utilisateur anonyme. C'est qui?

10:45 PM

 
Anonymous Anonyme said...

Mais c'est le même slogan utilisé par les generaux brésiliens, pendant les années les plus dûres de la dictature. Après tout...

4:21 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics