Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

19 mai 2006

Clarifications

Messieurs, je crains que nous nous égarions dans des disputes sans grand intérêt qui n'inciteront guère nos camarades de France Politique à se joindre à la discussion, je pense notament à Laurent B quand il aura réussi à allumer son ordinateur.

Ainsi, nous reproduisons à notre petite échelle des dérives que nous condamnons pourtant vigoureusement lorsqu'elles se manifestent entre responsables politiques de notre pays. De plus, certains arguments avancés, dans l'excitation de réponses écrites sous le sceau de la polémique, manquent singulièrement de lucidité ou de connaissances des sujets traités.

Ayant, comme le fit remarquer avec une inhabituelle clairvoyance Hussard Bleu, souvent raison en tant qu'homme de gauche, j'apporterai quelques rectifications aux derniers posts publiés avant de vous inviter à lire une itw de Ségolène Royal dans Les Echos dans laquelle, sans rentrer dans le détail de propositions concrètes, la candidate à la candidature présente sa vision globale de l'état de la société française et ébauche une méthode. Son analyse sur le rapport capital / travail me semble pertinente, même si il est bien sûr plus facile de rester dans le théorie globale que de proposer des mesures concrètes.

Mais chaque chose en son temps, et le programme socialiste sera à même de présenter des propositions très bientôt. A ce sujet, je remercie Hussard bleu pour ses informations précieuses sur le fonctionnement du PS, de la section au Bureau National, mais dois toutefois lui faire remarquer, et mes observations n'ont d'autres légitimité que celles d'un simple militant de section qui depuis 2002 suit de l'intérieur le fonctionement de son parti, que sa description est érronée.

Bien sûr les contributions des militants ne forment pas l'essentiel des propositions, mais de nombreux ateliers, déjà en activité pour les motions rédigées lors du congrès du Mans, ont transmis à la Fédération leurs travaux le mois dernier. De plus, des Etats généraux se tiennent depuis plusieurs semaines dans toute la France, avec à chaque fois une thématique différente (le logement, le travail, la mondialisation...) et la participation de syndicalistes, sociologues, économistes, militants d'autres partis et bien d'autres encore qui sans appartenir au PS souhaitent néanmoins nourrir le débat.

Enfin, pour terminer avec votre obsession sur la rivalié Mitterrand Rocard, elle exista en effet, dans la tradition des combats idéologiques du parti qui opposèrent par le passé Jules Guesde à Jean Jaurès, Léon Blum à Marceau Pivert, Daniel Mayer à Guy Mollet, combat éternel entre les lignes réformatrices et radicales. Et c'est bien sur ce terrain que s'affrontèrent Mitterrand, tenant de la gauche issue du marxisme, et Rocard, héraut de la deuxième gauche, plus proche de la sociale-démocratie. Je ne vois là aucun rapport avec les manigances minables de deux personnalités dont la haine ne provient que d'une simple collision d'ambitions.

Sur ce, je vous invite à cliquer sur le lien suivant pour l'itw de la divine Ségo :
http://www.lesechos.fr/journal20060519/lec1_enquete/4423506.htm

3 Comments:

Blogger Hussard Bleu said...

Mille mercis pour ses clarifications "de l'intérieur" sur le fonctionnement du PS mais comme tu as pu le lire je n'ai jamais nié l'existence d'Etats Généraux, je les ai simplement qualifiés de "forums-prétextes". Je serais en revanche heureux que tu puisses nous faire partager et éventuellement corriger ce que j'ai mentionné concernant le mode de validation du projet (on lit le projet écrit par la Direction du parti, on en discute en section et on le vote sans possibilité de modification du texte proposé). Mais peut-être suis-je mal renseigné ?

12:17 PM

 
Blogger Hussard Bleu said...

Fabius/Melenchon et les soit-disants "bidouillages" de Hollande au Congrès du Mans, on n'appelle pas ça des "manigances minables" au PS ? Les négos Hollande/Fabius avant la campagne du Non, ce n'est pas de la "collision d'ambitions" ? On est soudainement bien loin de Jaurès là non ?

12:26 PM

 
Blogger Désirsdavenir said...

Les discussions sur le programme, qui du reste reprendra en partie la motion de synthèse du Mans, elle-même l'objet de nombreux débats l'an passé, se sont déroulées en amont. Pour des raisons pratiques, il est impossible d'imaginer que chaque section amende le projet définitif, nous ne nous en sortirions jamais. Je pense sincèrement que la mouture finale représentera assez fidèlement, avec ses nuances, les convictions des militants.

Pour clore le débat sur le thème du "oui mais à gauche aussi il y a des méchants" ne comparons pas ce qui n'est pas comparable. Nul ne conteste qu'il existe en politique des coups bas entre adversaires, à gauche comme à droite,qui n'ont rien à voir avec la lutte idéologique. Mais dans l'affaire qui nous concerne, les trois premiers personnages de l'Etat sont impliqués dans des malversations pour lesquelles ils utilisèrent des services d'Etat dans l'unique but de nuire à un concurrent. Je ne crois pas que l'on puisse tout mettre sur un même plan.

1:01 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics