Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

10 juillet 2006

Rappel à l'ordre

Pour toutes analyses footbalistiques, ou analyse de l'analyse footbalistique, je vous invite à rejoindre le blog France Café du commerce.
Ici, seule la politique a le droit de citer, dans ce qu'elle a de plus noble : le débat d'idées, la force de proposition, la critique lucide, la capacité à convaincre.

Pour illustrer cette ambition, et pour satisfaire Hussard, voici un petit sondage BVA- Marie-Claire paru dans le numéro de juillet : 65% des françaises pensent que Sarko est un mauvais coup, 88% des françaises le trouvent ridicule d'avoir repris Cécilia qui l'a pourtant cocufier devant la France entière, 68% des françaises dites sympathisantes du PS votent à droite, 43% des françaises lesbiennes sympathisantes de l'UDF aimeraient avoir une expérience sexuelle avec Ségolène Royale.

Et merci les bleus.

5 Comments:

Blogger Hussard Bleu said...

Ah mon ami, que n'as-tu vu dans mon Post "footballistique" (sic), une dénonciation d'une finesse rare des attitudes françaises qui empêchent toute politique réformatrice de s'exprimer...

Je cite : "Ces discours (...) ne reflètent pas la France que j'aime, mais plutôt une France que l'on voit trop souvent, celle qui finalement se complait dans la défaite, fait des vaincus ses héros (...) et cherche toujours ailleurs la cause de ses insuffisances et de ses échecs.

5:06 PM

 
Blogger Hussard Bleu said...

Excellent le lapsus Ségolène RoyalE...

5:13 PM

 
Blogger Désirsdavenir said...

Hussard, pour reprendre ton "aveuX" (sic sic pouêt) :

"Ces discours (...) ne reflètent pas la France que j'aime, mais plutôt une France que l'on voit trop souvent, celle qui finalement se complait dans la défaite, fait des vaincus ses héros (...) et cherche toujours ailleurs la cause de ses insuffisances et de ses échecs"

La France, aime-là ou quitte-là, et c'est pas de moi, c'est de ton pote Sarko qui l'a piqué à De Villiers qui l'avait piqué à Le Pen qui l'avait lui-même piqué aux républicains américains des années 70 (America, love it or leave it), comme quoi, les idées circulent à droite.

5:32 PM

 
Blogger Hussard Bleu said...

Waou ! Il est vener notre petit Desirsdavenir ! Ca n'aurait pas quelque chose à voir avec une finale de Coupe du Monde mal digérée ça ? Ca promet pour la soirée électorale des présidentielles de 2007...

5:36 PM

 
Blogger More Ice said...

Depuis le temps que je lis qu'il y a du nouveau sur France Politique et que je me divertis de vos verves respectives, c'est plus fort que moi, il faut que je l'ouvre. Je suis un ami de Monsieur Désirs (davenir, pas Harlem) et aussi l'un de ses plus fervents opposants en politique, tout en respectant ses idées bien entendu... (ne rigole pas, stp).

Et là encore, j'adhère totalement à la position de Hussard Bleu. J'ai moi aussi écouté France Inter affligé d'entendre la mesquinerie des arguments des invités pour expliquer le monceau d'injustices qui a affublé nos bleus hier et sans lesquelles nous serions Champions, et le manque total de mérite des Champions italiens. Comme en politique, en effet, cher Hussard... Il y a toujours en france, quel que soit le bord, une ribambelle de destructeurs d'idées et d'actions grâce auxquels tout ce qui vient du bord opposé est bon pour la poubelle, toute victoire adverse est déméritée, toute tentative de faire avancer la situation une trahison, une insulte aux droits de l'homme, aux libertés des français et surtout aux avantages acquis(mais ça, ça ne se dit pas). Tout ceci étant historiquement alimenté par des syndicats dont l'hypocrisie n'a d'égale que le manque d'intérêt pour l'amélioration de la situation économique de leur pays.

C'est tellement plus admirable et "classe" d'entendre un sportif féliciter ses adversaires pour leur victoire et s'engager à revenir disputer une nouvelle compétition pour la gagner, que je caresse le doux désir d'avenir de vivre ce moment en politique française. En attendant, je me contenterai à regrets de la loose ambiante et amère version Michel Hidalgo sur France Inter...

A bientôt

6:56 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics