Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

02 novembre 2006

Ségolène... la plus crédible... en énormités

France Politique

Je ne peux m'empêcher de porter à votre connaissance ce fameux petit encart paru dans la revue Challenges du 26 octobre dernier, qui en dit long sur celle qui paraîtrait, en matière économique et sociale, la plus crédible:

"Ségolène n'a pas assez révisé son polycopié d'éco

Franche rigolade parmi les professeurs d'économie qui ont écouté Ségolène Royal à l'occasion du débat télévisé des trois candidats socialistes avant-hier soir, sur le thème de l'économie. Ce matin, quelques uns de leurs forums sur Internet allument la présidente de la région Poitou-Charentes.
L'objet de leur émoi? Ségolène Royal a asséné une énormité en disant avec une belle assurance que: "la croissance de la valeur ajoutée, c'est la production moins les charges". Heureusement que le professeur Strauss-Kahn n'avait pas le droit de la corriger en public!
Tous les manuels d'économie enseignent que la valeur ajoutée, c'est la production diminuée des matières ajoutées au produit, ce que les économistes appellent les "consommations intermédiaires". En reléguant les charges, c'est-à-dire les salaires, dans la catégorie des matières premières, elle a commis une grosse bourde, car c'est l'approche des ultra-libéraux, qui prônent la réduction des salaires pour augmenter les profits! Alors qu'elle voulait démontrer, au contraire -comme l'indiquait la suite de son exposé-, que "la valeur ajoutée peut augmenter sur le plan économique mais détruire de la valeur sociale".
Un professeur d'économie de la banlieue parisienne nous raconte que ses élèves de première l'ont interrogé sur cette énormité dès le lendemain du débat. Qui a dit que la formation économiques des lycéens laissait à désirer?"

C'est finalement plutôt rassurant de constater qu'elle ne comprend pas ce qu'elle dit...

 
web statistics