Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

22 novembre 2006

UMP = Un Mauvais Programme ?

Longtemps j'ai attendu, scruté, espéré lire sur ce blog une analyse détaillée des propositions de l'UMP, mais en dépit des promesses de Horrible, Hussard, Henri et les autres, rien, pas la moindre note pour expliquer, à défaut de défendre, un programme qui pourrait, en cas de malheur, conduire le destin de notre pays pour les cinq prochaines années.

Mais ce blog n'est pas le seul à éviter soigneusement ce sujet, les médias dans leur ensemble préfèrent s'attarder sur les quelques sifflets proférés à l'encontre de MAM, la petite phrase de Villepin dans "Ripostes" ou les prévisions astrologiques de Bernadette dans Le Nouvel Obs.

Le manque d'ambition de ce programme suffit-il à expliquer le désintérêt général qu'il suscite, ici comme ailleurs ? Les querelles à droite sont une fois encore le résultat de conflits d'ambitions mais nullement de différences idéologiques ou de modèles.
La girouette Sarkozy, en oscillant entre un discours de rupture avec traitement de choc, inspiré des politiques menées par Reagan et Thatcher dans les années 80, et une ligne plus gaullienne de droite sociale, ne facilite pas la tâche de ses opposants.

Alors que partout on annonce la mise en route de la célèbre machine à perdre de droite, n'est-ce pas le moment pour les différents caciques de l'UMP de définir leurs projets pour la France ?

Au PS, trois visions claires sortaient du débat : Fabius, avec un socialisme offensif, proche de la rhétorique des discours de 81 prônant la rupture avec le libéralisme (à ne pas confondre avec l'économie de marché); DSK, partisan d'une sociale-démocratie inventive aspirant à réparer les dysfonctionnements du capitalisme en en corrigeant le plus possible les inégalités à la racine. Enfin, Ségolène et sa démocratie participative, cocktail d'idées altermondialistes et de propositions concrètes proches des soucis des français.

Ainsi, les militants du PS votèrent en connaissance de cause, au-delà de simples rivalités de personne. Alors à quand ce débat idéologique (mais n'est-ce pas un gros mot à droite ?) entre les différents représentants d'une droite jacobine, bonapartiste, orléaniste, légitimiste..., les militants de l'UMP n'y ont-ils pas le droit ?

Se contenteront-ils comme souvent de porter des tee-shirts I love Sarko ou distribuer des tongs sur la plage ? L'avenir nous le dira bientôt.

4 Comments:

Anonymous koz said...

Pourrais-tu détailler en quoi ce programme est "mauvais" ? Il me semble s'agir, en grande partie, d'un programme "de proximité", ce qui n'est pas un défaut. Par ailleurs, il s'agit encore du programme législatif, pas du programme présidentiel.

Quant au fait de lui trouver un manque d'ambition, je trouve le reproche un peu trop général. C'est assez souvent celui que l'on fait lorsque l'on est opposant, sans nécessairement savoir quelle ambition précise on estime qu'il devrait contenir.

10:21 AM

 
Blogger Désirsdavenir said...

Cher Koz,

Ravi de te compter parmi nous. Comme tu le soulignes fort justement, je suis en effet un "opposant", j'ai donc écrit de nombreux posts sur ce blog pour défendre le programme et les idées qui me paraissent les plus justes. J'aurais aimé qu'il en fût de même de la part du camp auquel tu sembles appartenir.

Ce n'est donc pas à moi de te "détailler" pourquoi ce programme est mauvais (je note au passage que tu prends moins de précautions que moi en supprimant le point d'interrogation) mais à toi ou à un autre de me démontrer pourquoi il est bon.

10:44 AM

 
Anonymous koz said...

Ah non, camarade (allez, soyons fou) : j'objecte. Je sais qu'il est à la mode de demander aux autres d'expliquer ce que l'on a voulu dire soi-même, mais si tu dis que ce programme serait mauvais "?", et sans ambition, il est préférable d'expliquer en quoi.

11:58 AM

 
Blogger Hussard Bleu said...

L'analyse, à ce stade su programme de l'UMP se heurte à deux obstacles majeurs : il s'agit d'un programme législatif et non présidentiel, donc plus d'un recensement de nombreuses mesures à prendre que de grandes orientations politiques (il faudrait donc dérouler toutes les mesures une par une pour porter un jugement d'ensemble et pour être franc je n'en ai pas encore le courage) et qui plus est, celui-ci n'a pas encore été validé par le parti de Nicolas Sarkozy...

Mais ne désespère pas mon ami, une analyse critique du programme de l'UMP viendra.

A propos, le programme socialiste, il en est où ? Tu penses réellement que Ségo va en tenir compte, elle qui n'a même pas participé à son élaboration ?

1:25 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics