Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

24 avril 2006

Sur l'Economie de Marché

Tout spécialement pour mon ami Nicolas qui trouve que je délire quand je dis que la gauche française n'a pas encore reconnu l'économie de marché (sous-entendu "accepté"), voici les résultats d'un sondage international paru en mars dernier, très instructifs et bien déprimants.

Il s’agit d’une enquête réalisée par l’Institut de sondage international GlobalScan pour le compte de l’Université du Maryland. Cette enquête a été réalisée dans vingt pays, sur la base d’un échantillon de 1000 personnes par pays.

La principale question avait le mérite de la simplicité : « Le système de libre entreprise et de l’économie de marché est-il le meilleur pour l’avenir ? ».

Dans l’ordre décroissant des réponses positives, on trouve en tête…la Chine : 74% des Chinois répondent d’accord à la question posée et seulement 20% pas d’accord. C’est une sacrée révolution, peut-être l’un des événements majeurs de ce début de siècle. On trouve en second les Philippines (73% d’accord, 23% pas d’accord), puis, fort logiquement, les Etats-Unis (71% d’accord, 24% pas d’accord).

Ensuite, et c’est là encore une autre révolution très encourageante, on trouve des économies du « tiers-monde » si tant est que cette expression ait encore un sens : la Corée du Sud (70% d’accord et 19% pas d’accord), l’Inde (70% d’accord et 17% pas d’accord), ou encore l’Indonésie (68% d’accord et 29% pas d’accord). La Grande-Bretagne est bien placée (personne ne s'en étonnera) avec 67% d’accord et 27% pas d’accord. On notera aussi le Nigeria en huitième position (66% contre 29%), puis le Canada (65% contre 29%) et l’Allemagne (65% contre 32%).
Ensuite l’Espagne (63% contre 28%), mais aussi la Pologne (63% contre 19%). Le Mexique (61% contre 38%), l’Italie (59% contre 31%), puis le Kenya, le Brésil ensuite.

Reste quatre pays en dessous de 50%. Mais pour trois d’entre eux les oui l’emportent largement sur les non : la Turquie (47% contre 35%), la Russie (43% contre 34%) et l’Argentine (42% contre 29%).

Cela fait 19 pays sur 20. Et le vingtième ? C’est la France, bien entendu, avec 36% de d’accord et 50% de pas d’accord. Nous sommes le seul pays au monde, dans cet échantillon très représentatif des divers niveaux de développement et des sensibilités politiques diverses, où le non l’emporte (et avec quel écart) sur le oui.

Une autre exception française sans doute...

2 Comments:

Blogger Désirsdavenir said...

Alors là, mon ami le Hussard bleu, tu te surpasses ! Etre aller nous dégoter un petit sondage du Maryland concernant 1000 personnes choisies on ne sait comment pour les interroger sur une question aussi absurde, avec ton analyse de ces mêmes résultats en prime, là je m'incline, chapeau bas.

Non hussard, soyons sérieux, déjà ques les sondages en France ne veulent pas dire grand chose, en choisir un sur 20 pays avec une question aussi mal formulée, cela frise l'inconséquence.

Je ne commenterai donc pas ces résultats farfelues. En revanche,si l'économie de marché est le système avec lequel nous devons composer aujourd'hui, tout en essayant d'en corriger les nombreux défauts, il n'est en rien définitif, je pense même que ces jours sont comptés. Je ne me lancerai pas dans un cours d'histoire de l'économie, mais je ne prends guère de risques en avançant qu'il sera un jour lui aussi remplacé, pour un système je l'espère plus juste.

11:28 AM

 
Blogger Hussard Bleu said...

Cher desirdavenir, pas de mépris entre nous.
Ce "petit sondage du Maryland" a été effectué dans 20 pays et 20 000 personnes ont été interrogées.
Pour mémoire le dernier sondage CSA qui donnait Ségolène victorieuse de Sarko au second tour de la présidentielle avait été fait sur 800 personnes (censés représenter la France entière, pas loin des 1000 choisis par GlobalScan).
Lequel est "petit" ?
Je comprends néanmoins ton embarras à commenter ces résultats, pourtant repris dans le Monde, l'Express, le Figaro...
Quand à la nécessité d'encadrer sérieusement et efficacement les dérives potentielles du système de libre-échange, elle est incontestable.

11:59 AM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics