Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

02 mars 2007

Sortir du vide


Le moins que l'on puisse dire à moins de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle, c'est que la campagne ne brille pas par sa hauteur de vue. Tout occupés, comme de bons épiciers, à répondre aux préoccupations individuelles des français lors d'émissions à grande écoute qui ne voient la politique que par le petit bout de la lorgnette, nos candidats sont bien loin de proposer au pays un choix de société, une voie pour la France et une vision de sa place dans le Monde et en Europe. Bref, à mon sens, la campagne tourne à vide et ce ne sont pas les dernières "boules puantes" lâchées dans le paysage qui vont améliorer les choses.

Pour prendre un peu de distance (pour ne pas dire de hauteur), je vous propose de lire un entretien paru cette semaine dans Télérama avec le démographe Emmanuel Todd que l'on ne présente plus (la "fracture sociale", c'est lui). Il y développe une idée qu'il avait déjà exposée l'automne dernier - je l'avais entendue sur France Inter et je vous la mettrai en ligne très bientôt - sur le nécessaire protectionnisme européen que nous devrions mettre en place, la remise en cause du libre-échange tel qu'il est aujourd'hui pratiqué, la souffrance des classes populaires, le décrochage des classes moyennes et l'absence de l'économie dans la campagne actuelle.

C'est passionnant. Je vous encourage absolument à le lire ici.

Il confirme également ce que nous sommes si nombreux à penser concernant le décalage des politiques d'avec la vie réelle et le fait que Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy ne sont que "des candidats du vide".

Pour mémoire, Emmanuel Todd avait déjà prédit en 1976 la dislocation de l'URSS...

1 Comments:

Blogger Monsieur le Prof said...

Je suis américain expatrié vivant en france et je vois des parallelismes entre le débat Sarko/Ségo et les élections de 2004 Kerry/Bush aux Etats-Unis. C'est-à-dire les candidats sont choisis et contrôlés à l'avance, donnant aucun choix réel au peuple.

Tout ce que je peux dire sur les Américains, c'est qu'il y a une énorme fracture sociale entre la réalité de la politique américaine, et la fiction du régime de Bush.

Voilà davantage de mes pensées sur les élections et la politique américaine et française

2:40 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics