Site de débat d'idées, animé par des blogueurs de toutes tendances politiques, France Politique est le lieu où s'échangent et s'affrontent les opinions, les réflexions et les convictions les plus diverses.

01 décembre 2006

L'inquiétude gagne à Droite

Un sondage paru il y a quelques jours dans l'Express confirme ce que tous les observateurs ont pu ressentir depuis l'investiture triomphale de Ségolène Royal et que l'annonce cafouillée de candidature de Nicolas Sarkozy avait encore confirmé : le héros prévisible de la Droite décroche dans les intentions de vote des français face à sa rivale socialiste.

En effet, dans ce dernier sondage en date, 42 % des Français jugent que Ségolène Royal ferait le meilleur président de la République contre 36 % en faveur de Nicolas Sarkozy, 22 % des personnes interrogées restant indécises. De quoi alimenter l'inquiétude qui commence à se répandre dans les rangs de la Droite "de gouvernement".

Pour Jean-Louis Borloo, dont les propos ont été rapportés par Challenges le 23 novembre, il est même probable que, compte tenu de l'ampleur du phénomène Royal et des divisions de la Droite, Nicolas Sarkozy ne passe pas le premier tour et que le duel final oppose Ségolène Royal et Jean-Marie Le Pen (merci Jean-Louis de confirmer mon pronostic posté dans ces colonnes le 17 novembre !) Jean-Louis Borloo raconte ainsi à qui veut l'entendre que le leader du Front National risque d'arriver en tête du premier tour, "avec le quart des suffrages exprimés".

Autre grand optimiste (et ardent défenseur de Nicolas Sarkozy, c'est bien connu...) Alain Juppé quant à lui prépare déjà 2012. Il ne croit pas une seule seconde à la capacité de Nicolas Sarkozy de rassembler au second tour mais ne veut pas apparaître comme un "diviseur, un empêcheur de tourner en rond". Le Canard Enchaîné le cite ainsi : "Il ne faut surtout pas donner l'impression que nous voulons la défaite de Sarkozy, mais on doit rester auprès de lui à l'UMP. Après, on verra". Le "après", c'est après la défaite possible de Nicolas Sarkozy où Juppé espère reprendre la main à l'UMP dans les décombres du choc post-électoral. Pour mieux préparer 2012...

Gardez-moi de mes amis...

1 Comments:

Anonymous koz said...

Effectivement, pas de trimphalisme ces temps-ci. Mais en fin de compte, c'est un peu salutaire. Commencer une campagne dans la certitude de l'emporter, c'est risqué.

11:18 AM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

 
web statistics